ESTIME, un projet pour dynamiser l’emploi dans l’Entre-Sambre-Et-Meuse

Nov 21, 2019 | Presse

04 octobre 2019 

Article paru dans La Meuse ce 4 octobre 2019

Dans le cadre d’un projet européen, le programme Estime a été lancé à Chimay. 

But: dynamiser l’emploi dans la zone transfrontalière.

Le nouveau Projet Interreg «Estime» compte dynamiser l’emploi transfrontalier entre les deux régions qui englobent les arrondissements de Thuin et de Philippeville du côté belge et les entités de communes de Vervins, Saint-Quentin, Avesnes-sur-Helpe, Charleville-Mézières et Laon du côté français.

Le coup d’envoi a été officiellement donné, mardi, dans les locaux de l’Espace Rogier à Chimay. 

L’assemblée était constituée, notamment, de Sonia Hasni, sous-préfète de l’arrondissement de Vervins, de Laurent De Clercq, directeur du Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification de Laon, de Gérard Wauters, président de l’ASBL Développement en Botte du Hainaut et des différents représentants des partenaires du projet.

Pourquoi ce projet?

Que ce soit côté belge ou français, le constat est le même: il faut rencontrer les besoins des entreprises en personnel qualifié, tout en créant de l’emploi dans la zone transfrontalière. 

C’est ainsi que l’ASBL «DBH» et le «GEIQ» de Laon se sont associés pour introduire un projet commun auprès du programme de coopération Interreg France-Wallonie-Vlaanderen, soutenu et financé par le Feder de l’Union Européenne.

Grâce à différents partenaires belges (le Cefa, le Codef, l’Ifapme, la Miresem…) et français actifs dans la remise au travail et la formation pour adultes, les porteurs du projet souhaitent favoriser l’emploi et la mobilité transfrontalière pour aider les personnes peu qualifiées à accéder à l’emploi.

Manque de main-d’œuvre qualifiée

«Nos deux zones géographiques connaissent un manque cruel de main-d’œuvre qualifiée, explique Laurent De Clercq, responsable du «GEIQ» de Laon. 

Ce qui signifie concrètement que nos entreprises ne savent pas engager car les demandeurs d’emploi sont trop peu qualifiés. Nous devons donc leur assurer une formation afin que celle-ci soit en adéquation avec les besoins des entreprises. Nous allons nous y atteler en collaboration avec l’ASBL Développement en Botte du Hainaut.»

Brigitte Detiffe, coordinatrice de cette dernière ASBL précise les modalités du projet: 

«Nous allons, dans un premier temps, collecter toutes les données auprès des entreprises. 

Ensuite, nous proposerons, autant que possible, des formations adéquates aussi bien sur Hirson que sur Chimay. Ce qui freine actuellement, ce sont toutes les difficultés administratives tant au niveau de la France que de la Belgique. Mais petit à petit, nous y arriverons car la finalité d’«Estime» est d’accroître le nombre de travailleurs frontaliers.»

Elle ajoute que pour améliorer la communication entre les deux régions, une plate-forme informatique d’échanges des offres sur la zone transfrontalière, des actions de promotion et une cellule d’accompagnement seront mises en place tout prochainement.

Lire l’article en entier : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20191106_01403439/estime-un-projet-pour-dynamiser-l-emploi-dans-l-entre-sambre-et-meuse?

Qui est «DBH-EMPLOI ?

Créée en 2000, l’asbl « Développement en Botte du Hainaut » (DBH) s’implique dans le développement économique de la région.
En octobre 2017, elle constitue deux groupements d’employeurs : l’asbl SM-Emploi et l’asbl AS-Emploi, respectivement pour le secteur marchand et non-marchand.
DBH est désignée pour être la cellule de gestion de ces deux groupements.
Située à Chimay, elle informe, rassemble les employeurs et analyse leurs besoins. Ensuite, elle recrute et engage le personnel qu’elle met à disposition dans un cadre légal suivant un planning défini avec les employeurs.

Vous avez aimé cet article ?

Comment obtenir un emploi partagé avec DBH asbl ?

Un appel à candidatures

Le groupement a défini un poste vacant avec ses membres et fait un appel à candidatures. L’offre d’emploi sera présentée sur ce site internet dans la rubrique “actualités”, par la page facebook et dans la presse régionale en précisant les modalités de réponse.

Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter afin de recevoir les offres d’emploi directement chez vous et en priorité. (formulaire-inscription à la newsletter – chercheur d’emploi)

Une candidature spontanée

L’asbl conservera toutes les candidatures reçues et les consultera à chaque recherche de personnel. Les candidats répondant aux critères recherchés seront avertis du poste vacant.